Les mandats du Vatican, des mandats passe-partout

 

Monseigneur Felice Bevilacqua expliqua à Emanuele Brunatto ce qu’attendait d’eux le Cardinal Merry del Val. Emanuele Brunatto déclara qu’il accepterait de se mettre à la tache si on lui promettait d’assainir, d’abord, la situation de San Giovanni Rotondo.

Au nom de ses supérieurs, Monseigneur Bevilacqua promit. Et, quelques jours après, il lui exhiba les mandats suivants :

 

“ Vatican 15 déc. 1927

Le soussigne, Cardinal Gasparri, secrétaire d’Etat, avec l’approbation spéciale du Saint-Père, charge Mgr Felice Bevilacqua d’effectuer une enquête au sujet d’un ecclésiastique, dont l’identité lui sera communiquée de vive voix, l’autorisant à examiner les personnes qu’il estimera nécessaire et de les soumettre au serment de véritable dicenda et de secreto servando ; et le munit, dans ce but, de tous les pouvoirs nécessaires et opportuns, ordonnant à tous, même constitues en dignité ou dispenses de répondre, de faire ce qu’il lui sera demande.

Pierre Cardinal Gasparri. »

 

 

 

“ Vicariat de Rome. Bureau II

Rome, le 19 décembre 1927

Le soussigne devant, par mandat de l’autorité supérieure, enquêter canoniquement sur la conduite d’un ecclésiastique, charge par la présente Monsieur Emanuele Brunatto de se livrer, à ce sujet, à quelques investigations ».

Mgr Felice Bevilacqua. »

 

En pratique, ces mandats – passe-partout – investissaient Emanuele Brunatto d’un pouvoir qu’aucun laïc n’avait exercé, depuis des siècles, dans l’Église. Sans doute, en lui faisant confiance, les Cardinaux Merry del Val et Gasparri voulaient faire confiance au Père Pio qui guidait et protégeait Emanuele Brunatto malgré ses insuffisances et ses fautes innom­brables.

Texte extrait du livre Padre mon père spirituel ed. L’Orme Rond 2011 . P.119

Les mandats sont des copies numériques des originaux (non reproduits dans le livre).

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − 2 =